Témoignages

Stéphane Houdet : « Il faut que le web soit accessible » (vidéo)

vidéo : 4 minutes 18 secondes

Stéphane Houdet, champion international de tennis-fauteuil, s’est confié pour FACIL’iti et nous parle innovation, inclusion et accessibilité.

Version texte :
« Ma discipline est un combiné de tennis et de sport mécanique. Depuis les Jeux Olympiques de Pékin, je me suis intéressé à l’amélioration de mon sport, de ma pratique. Grâce à des cyclistes qui étaient passionnés de technologie, j’ai cherché à améliorer la façon de me déplacer sur le court, avec un objet particulier que j’ai appelé rapidement ma Formule 1.« 

« J’ai travaillé avec une équipe de chercheurs pour développer un concept complètement nouveau plutôt que de partir de l’existant, pour jouer au tennis. J’ai demandé à des chercheurs de me remémorer les gestes que je faisais auparavant : un coup droit debout, un revers debout, un service debout, et de me faire rouler. A partir de là, une thèse a été rédigée et des travaux de recherche ont été mis en place et aujourd’hui, je joue avec une vraie Formule 1. »

« L’accessibilité au sens large est un sujet très important pour moi. Je pense peut-être que dans nos disciplines et dans nos vies, c’est peut-être la clé de la mixité. Evidemment, l’évolution de notre environnement et de tout le numérique fait qu’aujourd’hui, si on a une mémoire externe avec notre téléphone, si on a des outils de communication qui ont considérablement évolué, il faut que le web et tous ses éléments soient accessibles. Se retrouver avec des process qui nous permettent, quelles que soient nos différences, d’avoir accès à l’information, sont des éléments capitaux. C’est la raison pour laquelle je suis engagé avec la solution FACIL’iti parce que c’est un élément-clé de cette intégration. »

« Je pense que l’accessibilité n’est pas un sujet auquel on s’intéresse tant qu’on n’a pas été confronté à un accident. Un changement dans une vie nous fait découvrir, au tout début, des impossibilités ou en tous cas ce qu’on imagine être des impossibilités. On recherche l’accès à ce qu’on pouvait faire auparavant ou ce qu’on rêve encore de faire. Et quand, sur un ordinateur, on se rend compte qu’on peut être confronté à de multiples difficultés parce qu’on est tous différents et qu’on a tous des différences, que soit visuelles, sensorielles, de concentration, de difficultés motrices, et qu’en face on nous propose des solutions qui vont nous permettre de s’adapter à nos différences pour qu’on ait tous accès au même contenu, et bien c’est le parcours que j’ai vécu en découvrant la solution FACIL’iti : ça correspondait à mon parcours, à mon histoire, à être à un moment confronté à une impossibilité pour laquelle je rêvais qu’on puisse me dire « oui, c’est possible ».

Vous souhaitez obtenir plus d’information sur cet article ?
N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact.

Inscrivez-vous à la newsletter FACIL'iti

Le point trimestriel en matière d'accessibilité web : actus, décryptages, tendances ...

Le champ Email est obligatoire.